Avril 2009.

Je chante peut-être pour la dernière fois en tant que professionnel. 

La fin d’un rêve commencé en 1979 quand, à l’âge de 13 ans, j’achetais mon premier micro. Qu’à cela ne tienne, pour survivre dans le «métier» j’ai appris depuis longtemps à diversifier mes activités…

 

Décembre 2010. 

Mon oncle, Marian Marzynski m’invite chez lui à Boston. Durant 1 mois, il m’initie à l’Art du Documentaire et devient mon « Maître de Cinéma ». Je suis à bonne école: il a réalisé, en Pologne puis aux USA, plus de 70 films dont 50 pour la chaîne Frontline, récoltant 3 Emmy Awards et un Grand Prix du Cinéma du Réel en 1996. Nous passons beaucoup de temps à parler de mon statut particulier d’artiste en France. Marian pense que je tiens là « un soujet de film foÔormidâble »…

 

Mars 2011. 

Marian m’envoie un de ses plus brillants anciens élèves de la Rhodes Island School Art Of Design pour m’épauler en tournage. Tsuyoshi Kimoto débarque du Japon au lendemain du Tsunami et nous partons ensemble en shooting sauvage dans les backstages des artistes de la région lilloise.

 

Novembre 2011. 

J’obtiens un financement du fond associatif de Pictanovo (ex CRRAV) pour terminer mon film. Mais les Rushes me renvoient sans cesse ma propre image d’ex-chanteur en galère et l’absence d’un Happy End me déprime… Stand By.

 

Janvier 2013. 

David Laisné et Mike Rajamahendra montent VF TRIO et refont de moi un chanteur… Je réalise finalement mon documentaire en Live et puise dans ce nouveau projet la force de reprendre mon montage.

 

2014. 

La problématique de l’Intermittence du Spectacle revient soudainement sur le devant de la scène, offrant ainsi l’occasion à mon film de participer au débat.

 

L’INTERMITTENT, TITRE PROVISOIRE, est une fantaisie documentaire dans les pas des artistes méconnus que l’on croise au coin de nos rues. Au-delà des polémiques, il s’efforce de donner des visages à ceux qui ont pris le chemin de l’Ecole de la Poésie et de la Musique, loin des lumières de la célébrité. Une route qui fascine (et agace aussi parfois) par l’illusion de liberté qu’elle véhicule. A quel prix ?

 

Le film est disponible en doublon avec « VF TRIO, Live chez JP » sur un même DVD. Cohabitation dont la complémentarité m’a parue évidente.

Génèse d'un premier film ...